Escarpins ou baskets ? La chaussure, révélatrice de personnalité




                                                                                                                                                          


Une étude réalisée par une équipe de psychologues américains montre qu'il est possible de déceler certains traits de caractère d'un individu en regardant ce qu'il porte aux pieds.

Selon le dicton, on ne peut pas juger un livre à sa couverture, mais il serait en revanche possible de connaître quelqu'un en regardant ses chaussures. C'est ce qu'affirment des psychologues de l'université du Kansas dans une étude sur "la formation d'une première impression". Le style, la couleur ou encore la valeur monétaire des souliers sont autant de détails qui permettent d'esquisser le portrait de leur propriétaire.

L'enquête a fait appel à plus de deux cents personnes de 18 à 55 ans, leur faisant remplir un questionnaire de personnalité et leur demandant de leur fournir une photographie de la paire de chaussures qu'ils portent le plus souvent. Soixante-trois étudiants ont ensuite dû deviner sur la base de ces clichés le genre, l'âge et le statut social des "cobayes" – une tâche qu'ils ont mené à bien dans 90 % des cas. Plus étonnant, ils ont également réussi à deviner certains "traits" de caractère exprimés par ces personnes au travers de leur test psychologique.

LES BOTTINES, SIGNE D'AGRESSIVITÉ

Sont-ils plutôt extravertis ou introvertis ? Libéraux ou conservateurs ? Si sans surprise, les personnes à hauts revenus portent des chaussures chères et les extravertis des modèles clinquants, l'étude révèle en revanche que les bottines sont souvent portées par des personnes "agressives" et les chaussures inconfortables par des individus au tempérament plutôt calme. Plus difficiles à analyser, les modèles "neutres", favoris des caractères introvertis.

Pour le docteur Angela Bahns, qui a dirigé cette étude, ce qui a le plus étonné les scientifiques, c'est la faculté à déceler la stabilité relationnelle – notamment la peur de l'abandon ou l'anxiété. Ces derniers n'arrivent pas encore réellement à déterminer la manière dont s'opère ce phénomène. Cela peut être, selon eux, attribué à des signes visibles comme la couleur ou l'entretien (chaussures fraîchement cirées ou talons usés), des éléments qui renseignent sur le degré de décontraction des personnes. Les angoissés seraient plus enclins à soigner leur apparence.

Les gens font attention à ce qu'ils portent et à ce que les autres portent, insistent les chercheurs. Les chaussures sont ainsi des "indices non verbaux porteurs de messages symboliques", explique l'enquête. Les psychologues insistent : les individus choisissent rarement à dessein des chaussures pour véhiculer un message sur eux-mêmes différent de leur véritable personnalité.

Commentaires

Articles Récents

Les États-Unis dénoncent la « xénophobie » de la Chine à l’égard des Africains

Les États-Unis ...

Les États-Unis ont viveme...

LA XENEOPHOBIE CHINOISE ENVERS LES CAMEROUNAIS EN CHINE . LE SILENCE SUSPECT DU CAMEROUN

LA XENEOPHOBIE ...

Ce gouvernement est co...

SELON CET INTERNAUTE,  MAURICE KAMTO A UNE LONGUEUR D'AVANCE SUR CERTAINS INTELLECTUELS CAMEROUNAIS

SELON CET INTER...

comment une petite phrase...

Covid-19 du Cameroun: Que fait le gouvenement?

Covid-19 du Cam...

Mes chers compatriotes,Le...

Croyant migrer vers l’Europe, des jeunes marocains se retrouvent en Côte d’Ivoire

Croyant migrer ...

Treize Marocains se sont ...

Cameroun - Parlement: Voici les enjeux de la session qui s’ouvre le 12 novembre 2019

Cameroun - Parl...

Les travaux se tiennent u...

Categories

Newsletter