Législatives 2020: Michèle Ndoki annonce sa candidature

Ndoki Michele, vice-présidente de l'aile féminine du Mouvement de la Renaissance camerounaise, MRC, a annoncé son intention de se présenter aux élections locales du 9 février 2020.

Cette avocate dynamique a fait son annonce sur twitter le dimanche 10 novembre 2019 peu après qu'un décret présidentiel ait convoqué les électeurs aux urnes le 9 février 2020 pour les élections municipales et législative.

« Ce sera le moment de vérité. Avis à tous ceux qui disent que je suis la fiancée du peuple. Le mariage est prévu pour le 9 février 2020. Je devrais avoir l'honneur de devenir député à l'Assemblée nationale.... C'est à toi de me le dire. Kamerun, Ekombo'a mwaye », a écrit Ndoki Michele.

L'avocate, militante des droits humains et politicienne camerounaise a été libérée de prison le mois dernier après avoir été arrêtée pour son rôle dans les manifestations post-électorales. Après les élections présidentielles du 7 octobre 2018, son parti a revendiqué la victoire du candidat, Maurice Kamto. Ils ont entrepris d'organiser des manifestations de rue en janvier et en juin, qui ont abouti à l'arrestation de centaines de ses militants, dont Ndoki.

Le vendredi 4 octobre 2019, le Président Paul Biya a ordonné l'abandon des procédures judiciaires pendantes devant les tribunaux militaires contre certains responsables et militants de partis politiques, en particulier le Mouvement de la Renaissance camerounaise (MRC) du Professeur Maurice Kamto détenu.

Ndoki s'est fait connaître pour la première fois lors des litiges post-électoraux qui ont suivi le scrutin présidentiel du 7 octobre 2018.

Ndoki est rentrée de France au Cameroun en 1997 après avoir obtenu un diplôme en droit des affaires à l'Université de Reims. Lauréate 2015 du concours francophone de plaidoyer contre la peine de mort organisé par le collectif Ensemble contre la peine de mort, Michèle Ndoki a travaillé sur les droits des homosexuels avant de s'intéresser aux droits humains.

Elle a rejoint le MRC alors que le parti était considéré comme un parti regroupant exclusivement les Bamiléké étant donné que son président national, Maurice Kamto, appartient à ce groupe ethnique.

Les premiers jours de Ndoki en politique auraient été dans l'Alliance pour la démocratie et le développement (ADD) de Garga Haman Adji, et deux ans d'activisme dans le Parti du peuple camerounais (CPP) d'Edith Kah Walla, avant de rejoindre le parti du Kamto en décembre 2016.

Commentaires

Articles Récents

Les États-Unis dénoncent la « xénophobie » de la Chine à l’égard des Africains

Les États-Unis ...

Les États-Unis ont viveme...

LA XENEOPHOBIE CHINOISE ENVERS LES CAMEROUNAIS EN CHINE . LE SILENCE SUSPECT DU CAMEROUN

LA XENEOPHOBIE ...

Ce gouvernement est co...

SELON CET INTERNAUTE,  MAURICE KAMTO A UNE LONGUEUR D'AVANCE SUR CERTAINS INTELLECTUELS CAMEROUNAIS

SELON CET INTER...

comment une petite phrase...

Covid-19 du Cameroun: Que fait le gouvenement?

Covid-19 du Cam...

Mes chers compatriotes,Le...

Croyant migrer vers l’Europe, des jeunes marocains se retrouvent en Côte d’Ivoire

Croyant migrer ...

Treize Marocains se sont ...

Cameroun - Parlement: Voici les enjeux de la session qui s’ouvre le 12 novembre 2019

Cameroun - Parl...

Les travaux se tiennent u...

Categories

Newsletter